Le PPE et l’oncle raciste de Hongrie.


C’est une famille bien installée. Puissante même. Depuis 1999, pas un poste influent de l’UE qu’elle n’occupe. Mais voilà que quarante-deux ans après sa fondation, un de ses membres sème la zizanie. Face à Viktor Orban et ses entorses répétées à la démocratie, le Parti populaire européen, qui rassemble les europartis conservateurs, vacille sur ses bases, oscillant entre sanction et temporisation. Une crise majeure qui raconte plus largement celle d’une droite pétrifiée par la montée des populismes.

Texte : Jean-Baptiste Chastand et Cécile Ducourtieux pour M, le magazine du Monde



Next ︎